Homosexualité, hétérosexualité, sont des termes qui introduisent l’autre dans la question de la jouissance - Et pour cause, puisque cette jouissance n’est pas sans être amalgamée aux deux autres variables que sont le désir et l’amour. C’est ainsi que la psychanalyse en fait usage. La théorie Queer y objecte, qui voudrait que la nomination n’indexe que des pratiques de jouissance, transverses aux catégories sociales identificatoires. Mais la nomination de ces pratiques agrégeant nécessairement des groupes de personnes, N’échappe t-elle pas difficilement à un processus de ségrégation ? C’est à ce débat auquel nous convie Mari Paz Rodríguez Diéguez. ( Cliquer pour acccéder à l'ensemble de l'extrait)

 

 

Le poème est le théâtre du jeu des mots. Il est l’Autre scène où de la jouissance du texte advient le texte de la jouissance. L’exploration du poète par l’écriture, dénude ainsi une conjonction de la lettre et de la jouissance qui lui est singulière. C’est sous ce prisme que Ian Curtis convoque pour nous les éminents protagonistes du débat qu’il fait se dérouler sous nos yeux. (cliquer pour accéder à l'ensemble de cet extrait)